Thérapie brève stratégique

Thérapie brève stratégique et systémique- Thérapie familiale

La thérapie brève stratégique (et systémique) ou thérapie brève de Palo Alto envisage les difficultés dites « psychologiques » , parfois « psycho-somatiques » comme des réactions singulières -le plus souvent inconscientes- de la personne à des relations défectueuses et »toxiques ». Le problème peut se révéler au niveau familial, professionnel et/ou social. Il s’agit d’un mode particulier d’adaptation de l’individu à des structures relationnelles problématiques.
La thérapie brève stratégique se démarque de la théorie freudienne entraînant des thérapies longues et souvent inefficace. S’il veux avancer, le patient doit collaborer en travaillant sur ses interactions avec son environnement, avec ses proches et parfois avec soi-même.
L’approche est pragmatique. Le thérapeute focalise son attention sur les difficultés d’aujourd’hui du patient dans son contexte interactif. Cette orientation permet l’obtention rapide de résultats concrets et durables.
En revanche, la compréhension de l’origine d’un problème ne permet pas forcément sa résolution. Pire, dans certains cas, les recherches sur les causes historiques des troubles amplifient la souffrance chez le patient.
Approche respectueuse de la personne. Elle se veut résolument non normative (non jugeante) et non stigmatisante. C’est le refus catégorique de tout étiquetage du patient qui a tendance à le réduire à sa « maladie ». La personne est accueillie en lien avec ses appartenances, son langage, sa culture, etc. Ainsi, à force de s’adapter à un contexte gangrénné, la personne subit de plein fouet des conséquences néfastes pour elle. Le trouble ou le comportement irrationnel sont alors considérés comme le fruit de l’adaptation de la personne à ce contexte morbide. 
Au final, la résolution du trouble sera le fruit du nouvel ajustement de la personne vis-à-vis de ce contexte particulier pour lui éviter d’être atteinte par celui-ci.
L’approche est systémique. Elle s’appuie sur une approche globale et sur les interactions des personnes en difficulté. Ainsi, les difficultés seront d’autant plus rapidement résolues que les proches -s’ils sont volontaires- participent à la mise en place de la résolution du problème. C’est le principe fondateur de la thérapie familiale de Palo alto. Cela fonctionne très bien pour les couples, les familles et les équipes au sein d’institutions.