couples

Les difficultés du couple

« La déesse Discorde ayant brouillé les Dieux,
Et fait un grand procès là-haut pour une pomme, (1)
On la fit déloger des Cieux.
Chez l’Animal qu’on appelle Homme
On la reçut à bras ouverts…………..

Il fallait donc qu’elle eût un séjour affecté,
Un séjour d’où l’on pût en toutes les familles
L’envoyer à jour arrêté.
Comme il n’était alors aucun couvent de filles,
On y trouva difficulté.
L’auberge enfin de l’Hyménée
Lui fut pour maison assignée. »    Jean de La Fontaine.

Qu’il est facile de s’enflammer, qu’il est difficile de s’aimer.

La vie de couple est enthousiasmante et périlleuse. La concorde du couple n’est pas une donnée mais une construction commune. La discorde est si commune qu’il est facile de renoncer pour reconstruire ailleurs, renoncer encore et reconstruire etc.

Le caractère ou les interactions ?

Le point de vue du « psycho » sur le couple peut être toxique. Se focaliser sur les traits de caractère de l’autre revient à rigidifier les positions et à cristalliser les dissensions.  Cela devient à rajouter de l’huile sur le feu. Cela devient vite l’enfer…

En revanche, se concentrer sur les interactions du quotidien permet de donner une chance à chacun de changer les relations à l’intérieur du couple. La seule question qui compte est celle-ci : comment modifier mon comportement pour que nos interactions -moi et mon conjoint- changent vraiment ?

Ainsi, les relations du couple peuvent s’améliorer même si une seule personne fait la démarche de vouloir changer les choses. Cela peut ne pas suffire. Parfois, c’est possible.

Si les deux membres du couple sont partantes pour changer, c’est mieux ! Chacun faisant un effort de créativité pour améliorer les choses, les chances de succès augmentent. Dans ce cas, il est possible d’organiser les rencontres ensemble et/ou de façon séparée en fonction des problèmes et de la dynamique de la thérapie.